ango_1

Jehan ANGO

    Né en 1480 - DIEPPE 76
    Décédé en 1551 - DIEPPE 76 , à l’âge de 71 ans
    Un des plus grands armateurs de son temps
    Gouverneur de Dieppe


Jehan Ango

Le XVIe siècle a été le siècle des voyages et des grandes découvertes. En France, Dieppe fut à l’avant garde des grandes expéditions grâce à une famille entreprenante qui occupa une place dominante durant la première partie du siècle : les ANGO.

Le premier bateau français connu qui atteignit Terre Neuve fut en 1508 "La Pensée", armé par Ango l’Ancien.

A la suite de son père Jehan Ango dit Ango Le Jeune (1480 - 1551), organisa de véritables expéditions dans les différentes parties du monde :
- 1523 : Terre-Neuve,
- 1526-1529 : Le Brésil, les côtes de Guinée et les îles de la Sonde,
- 1529-1530 : Les Parmentier, à bord de "La Pensée", naviguèrent jusqu’à Sumatra

Navire de la verrière de l'église de Neuville-lès-Dieppe ( fin du XVIe siècle )



Jehan Ango est une figure typique de la Renaissance : chez lui, le sens des affaires se mêle au goût de l’aventure. Homme de culture, épris d’art, grand admirateur, comme ses contemporains, de la Renaissance italienne, il se fit construire à Varengeville-sur-Mer un manoir dont l’architecture s’inspire de celle des palais florentins.

cour intérieure



François 1er et Jehan Ango, apparaissent comme deux personnages indissociables, la fortune et la gloire du célébre armateur dieppois sont intimement liées à la politique du roi de France concernant le commerce atlantique et la conquête du Nouveau Monde.

Dans ses différentes entreprises, Jehan Ango bénéficia du soutien et de l’amitié du roi François 1er qui lui rendit visite à Dieppe en 1534.

ango01


Ango armait plus de 30 nefs et ses pilotes corsaires dont le célèbre Jean Fleury totalisèrent plus de 300 prises.
lança de nombreuses expéditions, notament celle vers le Brésil, en 1526-27, de Giovanni da Verrazano qui découvrit le site de New York en 1523-24. en cherchant pour Jehan ANGO le passage du Nord-Ouest, aborda en Floride et y fonda une ville appelée Dieppe.

Jehan ANGO développa les ports de Rouen, Honfleur et Le Havre.
se fit construire l'un des plus beaux manoirs de Normandie, près de Dieppe.

1920px-Manoir_d'Ango



Il vivait le plus souvent dans son manoir de Varengeville, entouré de ses capitaines, d'artistes et d'Amérindiens.
Ses flottes allaient à Terre-Neuve, au Brésil, en Afrique, aux Indes. Il ne reconnaissait pas le partage papal du Monde entre Portugais et Espagnols.
Ses corsaires Jean Fain et Jean Fleury opérèrent entre Cadix et les Açores.
Son ami et capitaine Jean Parmentier atteignit Sumatra.
Ango envoya une expédition contre Lisbonne en 1530 pour venger la prise d'un de ses navires en temps de paix. Charles Quint obtint de François Ier qu'Ango cesse ses expéditions. Ango se ruina en armant la flotte royale contre Henri VIII.

Le point de vue des Brésiliens sur Ango :

Les Français étaient si présents sur les côtes du Brésil, au début du XVIe siècle, qu'il fut envisagé parfois que la terre puisse ne pas rester portugaise. Les Indiens savaient distinguer les uns des autres. Ils appelaient les Français Maïres et les Portugais Péros. Une suite d'accords diplomatiques n'eut aucun résultat pratique. Le roi François Ier, célèbre pour ses bons mots, disait qu'il ne connaissait pas le testament d'Adam laissant le Monde aux rois d'Espagne et du Portugal. De sorte que le commerce français de bois brésil se poursuivit et prospéra. De grandes fortunes furent faites en France rien qu'avec ce négoce. Un armateur français, Jean Ango, vicomte de Dieppe, qui fut banquier du roi, osa attaquer le royaume du Portugal avec sa flotte pour venger la répression de ses expéditions. Ango avait à Dieppe une belle maison où se voyaient souvent des Indiens du Brésil qui allaient en France avec les marins français.
(História do Brasil de Américo Jacobina Lacombe, Companhia Editora Nacional, São Paulo, 1979. Traduction d'Aétius)

extrait du commentaire d'un des derniers Maîtres Ivoiriers de DIEPPE : Philippe RAGAULT :
Jehan Ango (1480-1551), ce richissime armateur réputé n'avoir jamais pris la mer - "c'est faux, il a fait ses classes maritimes " s'exclame Philippe.
Ango, plus fortuné que l'Etat lui-même, qui négociait avec les plus grands ambassadeurs d'Europe, qui prêtait de l'argent au roi et qui armait plus de trente nefs.

2015-08-01_005131

Ses pilotes corsaires ont conquis le Nouveau Monde ; avec eux, il colonisa le Brésil et le Canada, les côtes d'Afrique et Sumatra. Jean Fleury, le plus fameux, ramena à Dieppe une partie du trésor aztèque pris aux Espagnols ; un autre, Verrazzano, dit Jean Verrazzano, aurait découvert le premier la baie de New York, en 1524.

A la mort de son protecteur en 1547, la prospérité d’Ango diminua très sensiblement au point de finir ruiné à sa mort.

Jean Ango offrait aux Dieppois des fêtes appelées "momeries". Le nom vient des célèbres "momos"portugais. Avec les indiens Tupinambas du Brésil ou les indigènes de l'Océan Indien ramenés lors des expéditions maritimes, le Dieppe du XVI ème siècle devait être très cosmopolite.

 

ango04 momeries

Jean Ango reçut François Ier à Dieppe, en 1534, dans sa célèbre maison en bois "La Pensée". Une fête avec simulacre de joutes navales fut organisée à cette occasion.

ango05


La frise des Sauvages du mur du Trésor de l'église SAint Jacques de Dieppe date approximativement de 1530. Elle décrit l'ambiance qui régnait à Dieppe au temps de Jean Ango et des frères Verrazane. Les scènes représentées illustrent les expéditions dieppoises vers le Nouveau Monde, vers l'Afrique ou bien Sumatra. Dans cette première partie les Tupinambas du Brésil sont aisément identifiables à leurs coiffes de plumes.

ango11Jean Ango

Frise des Sauvages. Dieppe
La frise représente peut-être des personnages défilant dans les rues de Dieppe lors des fêtes offertes par Jean Ango et apparentées aux momos portugais.

ango12

Jean de Verrazane
Les navigateurs florentins Jean et Jérôme Verrazane se mirent au service de François Ier. Quatre expéditions vers le Nouveau Monde furent mises sur pied entre 1524 et 1528. souvent en collaborration avec Jean Ango. Jean de Verrazane découvrit le site du futur New York. A partir des expéditions verrazaniennes se développa le commerce du "bois brésil". Jean de Verrazane ne put participer au dernier voyage ayant été dévoré par des cannibales caraïbes. Son frère Jérôme, cartographe, réalisa plusieurs cartes dont une de 1529 conservée au Vatican.

 

verraz19

verraz20


http://gw.geneanet.org/garric?lang=fi&p=jehan&n=ango

le Manoir

http://nanienormandie.canalblog.com/archives/2015/08/01/32432423.html

Jean Fleury, le corsaire normand

 http://nanienormandie.canalblog.com/archives/2015/08/05/32425901.html