Le camp de Bierre 0NN

Le camp de Bierre (ou Bière ou Bierra) est un site archéologique préhistorique, celtique et gallo-romain, situé sur la commune de Merri dominant la plaine de Trun, au nord d'Argentan, dans l'Orne.
Rendez-vous au Camp de Bierre, dans la plaine de Trun, pour découvrir en pleine nature l'un des sites archéologiques les plus spectaculaires de l'Ouest de la France. Une visite dans un paysage bucolique qui vous fera remonter jusqu'au Néolithique (vers 3500 avant J-C).

Le camp de Bierre1


Les premiers occupants

Il y a 5000 ans, les premiers occupants du site abandonnent dans le sol des outils en silex et des bracelets de schiste. C'est à cette période (néolithique) que sont érigés la plupart des mégalithes qui se dressent dans les environs. Entre le 9e et le 5e siècle av. J-C, le site connaît deux occupations humaines comme l'atteste la présence de céramiques, datant de la phase finale de l'âge de Bronze et de la fin du 1er âge du Fer. La première fortification monumentale en bloc de grès est élevée au cours de la seconde phase (fin du 1er âge du Fer, 6e au 5e siècle av. J-C). Par la suite, au cours du second âge du Fer (4e au 2e siècle av. J-C), on construit un second mur de terre pour gagner du terrain.
Le Camp de Bierre, , est un site archéologique préhistorique, celtique et gallo-romain, situé sur la commune de Merry, dans l'Orne
C'est un camp d'origine préhistorique, à trois enceintes (tri castrum). Il est constitué d'un complexe de bâtiments protégés par des fossés et une triple enceinte de terre et de pierre sèche. Il a été occupé du Neolithique à la période gallo-romaine
 

Le camp de Bierre 2


Il s'agit d'une zone d’habitat fortifié, protégée par une enceinte de pierres et de terres sèches. C'est un camp à trois enceintes (tri-castrum).
Le site n'a l'air de rien quand on y pénètre, tout au plus quelques murets et quelques trous d'archéologues, mais au fur et à mesure qu'on s'avance on découvre les parties remises en forme, et là ça devient beauoup plus impressionnant. La masse de pierres présentes ici est extrêmement considérable.

Le Camp de Bierre 3

Situé sur un éperon rocheux et boisé dominant la plaine de Trun, il couvre une surface de 8 ha, délimitée au nord par la vallée de la Dives, et à l'ouest et à l'est
par deux vallons.Connu et mentionné depuis le XVIIIe siècle, le site a été classé Monument hisrorique en 1908. Dans sa partie la mieux conservée, l'enceinte principale
mesure encore 32 m d'épaisseur à la base, sur une hauteur de 7 m. Il est reconnu comme l'un des sites préhistoriques les plus importants de l'Ouest de la France.
Cinq hectares sur huit appartiennent au Conseil général de l'Ornne

Le Camp de Bierre 4

L’ampleur de ses proportions et son état de conservation sont exceptionnels : le barrage principal en pièrres sèches mesure 32 m à sa base pour une hauteur de 7 m.

Le Camp de Bierre, ou aussi Camp de Bière, est un site archéologique préhistorique, celtique et gallo-romain, situé sur la commune de Merri, dans l'Orne.
C'est un camp d'origine préhistorique, à trois enceintes (tri castrum). Il est constitué d'un complexe de bâtiments protégés par des fossés et une triple enceinte de terre et de pierre sèche. Il a été occupé du Néolithique à la période gallo-romaine.
Situé sur un éperon rocheux et boisé dominant la plaine de Trun, il couvre une surface de 8 ha, délimitée au nord par la vallée de la Dives, et à l'ouest et à l'est par deux vallons.

La présence de silex et de tessons atteste de l'occupation au Néolithique ancien et moyen. C'est à cette époque qu'a lieu la construction du barrage médian.
Le Bronze final et le premier âge du fer voient la construction de l'enceinte principale, à l'extrémité de l'éperon. On peut alors parler d'un site celtique. L'occupation du site à cette époque est la plus importante, comme le montre le grand nombre de tessons retrouvés.
L'occupation de site à l'époque gallo-romaine est assurée par la présence de tuiles et de céramique commune.
Le dernier état de l'enceinte date du Moyen Âge : des tessons médiévaux ont été trouvés dans les couches superficielles de l'enceinte. Le terrain a été donné en 1239 à l'abbaye Sainte-Marguerite de Vignats (canton de Morteaux-Couliboeuf, Calvados).
Au XIXe siècle, le site est mis en culture, et les enceintes deviennent des pierriers.

Le camp celtique de Bierre 5

Connu et mentionné depuis le XVIIIe siècle, le site a été classé Monument historique en 1908. Dans sa partie la mieux conservée, l'enceinte principale mesure encore 32 m d'épaisseur à la base, sur une hauteur de 7 m. Il est reconnu comme l'un des sites préhistoriques les plus importants de l'Ouest de la France. Cinq hectares sur huit appartiennent au Conseil général de l'Orne.
Accès

Camp celtique de Bierre 6

La visite est libre. Des visites commentées ont lieu chaque été.

Pays de Trun. Etanchez votre soif de balade au camp celtique de Bierre

camp_bierre_rempart 7

Quoi de mieux qu’une balade pour découvrir la région et son patrimoine ? Celle du camp celtique de Bierre permet de parcourir un important site archéologique de l’Ouest.
L’odeur de l’été, des blés coupés, de la forêt grouillante de vie… Pendant les jours d’été, rien de mieux qu’une balade pour sentir battre le cœur de la campagne ornaise. Celle du camp celtique de Bierre (ou Bière), à Merri, est balisée et permet d’allier histoire et découverte, forêt moussue et vieilles maisons de pierre.
Depuis le départ (parking du camp celte), plusieurs options s’offrent au randonneur. La première, la plus simple, est de se rendre directement aux vestiges archéologiques. « Le camp de Bierre fait partie des premières architectures civiles monumentales de Normandie (850 avant J.-C.), assurent les inscriptions. Il est l’un des sites archéologiques majeurs de l’Ouest de la France et surtout le mieux conservé. »
Un deuxième itinéraire
Depuis le parking, la deuxième variante propose de se diriger vers la passerelle à gauche et de s’engouffrer dans les bois, direction la Poterie-des-Vignats. Pour cet itinéraire, il faut compter deux à trois heures de marche. Le balisage étant pour le moins subtil, il est conseillé de se munir du topo-guide de l’Orne dans lequel les embranchements sont indiqués.
La première boucle fait six kilomètres environ. Il est possible de retourner au camp de Bierre et de s’arrêter. Les plus en forme peuvent aussi continuer sur un peu plus de sept kilomètres, en direction de Merri, pour un retour longeant le camp celtique.

Détail des fortifications restaurées


Pratique :

Sentier balisé
Chaussures de marche recommandées
Liaison pédestre vers le Vaudobin (boucle de 7 km)
Visites guidées :

Syndicat d'initiative de Trun

Camp celtique de Bierre 9  Le camp de Bierre 10

restauration_rempart  Un mur en pierre sèche, restes de l’occupation celtique du camp de Bierre